La Société des orchidophiles de Montréal vous souhaite la bienvenue sur son site
Meilleure résolution 1280 X  1024
   Accueil      Trophées Orchidexpo      Fabrication du trophée
 
 
Mise à jour:
2017/04/27
Processus de fabrication des trophées
par la technique de la cire perdue.
 
L’écorce :
 
A partir du moule de silicone on obtient des copies , en cire , de l’écorce moulée. Ces cires sont produites par l’injection sous pression de cire liquide dans le moule. Elles sont ensuite montées sur une base en caoutchouc puis enchâssées dans un cylindre de métal qui vient s’encastrer dans la base .
 
On coule un plâtre réfractaire dans le cylindre contenant la cire ou les cires, selon les dimensions des pièces à couler.
 
Après un séchage d’une dizaine d’heures pour les plus gros cylindres , ceux-ci sont mis dans un four. Par chauffage la cire est éliminée, à l’intérieur du plâtre subsiste un creux qui est l’empreinte de la cire , donc de l’écorce. A la température requise on retire le cylindre du four. Dans l’orifice laissé par le pied de la cire qui la rattachait à la base , on verse du bronze qui aura été préalablement fondu dans un creuset.
 
Après une quinzaine de minutes le bronze est bien figé dans le plâtre. On plonge alors le cylindre encore chaud dans un seau d’eau. Le plâtre est quasi pulvérisé par l’écart soudain de température et il libère la masse de bronze. Il restera à bien brosser la pièce pour éliminer tout trace de plâtre et à couper les tiges de coulée.
 
Ensuite viendra la finition. Décapage dans un bain chaud légèrement acide, polissage, nettoyage , patine brune , polissage, nettoyage et une laque de protection.
 
Le logo :
 
Le logo, lui, a été numérisé. Une machine-outils couplée à l’ordinateur l’a sculpté en négatif et en trois dimensions dans un bloc de métal à l’aide d’une micro fraise, créant ainsi son moule .
 
Dans ce moule de métal on recommence le processus d’injection de cire liquide sous pression, cires qui seront ensuite coulées en bronze.
 
La date :
 
Celle-ci est gravée sur une petite plaquette de métal. Par la suite on en fait un moule en caoutchouc qui nous servira à produire des cires.
 
Oui ce moule est à refaire chaque année .
 
Tous droits réservés © La Société des orchidophiles de Montréal 1996-2017